Plus de cent sarcophages en parfait état ont été retrouvés dans la nécropole de Saqqara, en Égypte, samedi 14 novembre. En communiquant ainsi sur ses trésors enfouis, le pays espère voir revenir un jour les touristes du monde entier.

 

En Égypte, l'image surprenante d'une somptueuse momie ornée de hiéroglyphes a fait le tour du monde. Sa radiographie a révélé un squelette vieux de 4 000 ans parfaitement conservé. Avec une centaine de sarcophages découverts récemment dans la nécropole de Saqqara, au sud du Caire, et dévoilés samedi 14 novembre, l'Égypte n'en finit pas de nous tenir en haleine. Il y a un mois, à 15 km des pyramides de Gizeh, les archéologues avaient déjà découverts une soixantaine de sarcophages. Aujourd'hui, devant la presse internationale, le pays promet encore de nouvelles découvertes.

Une stratégie marketing ?

"Jusqu'à présent, nous n'avons découvert que 1 % de ce qui se trouve à Saqqara", a annoncé Khaled Al-Anany, ministre égyptien des Antiquités et du Tourisme. Depuis dix ans, l'Égypte dévoile son lot de trésors archéologiques aux yeux des touristes du monde entier. Dans un contexte d'attentats et de pandémie, cela ressemble à une stratégie marketing. "Ils mettent en scène ces découvertes pour maintenir l'attention, pour que, quand le tourisme repartira, que les gens aient envie d'aller en Égypte", analyse Dominique Farout, égyptologue. 

S/FRANCEINFO/AFRICSOL

 

Commentaires